BIO

Mira Ceti commence le chant dès son plus jeune âge et passe une grande partie de son enfance et adolescence au sein du chœur d’enfant Sotto Voce, ce qui l’amène à se produire sur des scènes prestigieuses en France et à l’étranger. Par la suite, elle entame une formation de plusieurs années auprès de la pédagogue et ethnomusicologue Martina A. Catella, élargissant ainsi son corps et sa voix à de multiples traditions vocales. Partant dès qu’elle en à l’occasion pour des voyages qui l’emmènent de Jérusalem au Pérou, elle observe le rôle de la voix et du son dans les rites sacrés des sociétés traditionnelles. C’est dans le continuum de cette démarche qu’elle intègre en 2015 l’Institut international de chant sacré pour devenir l’élève de la chanteuse libanaise Sœur Marie Keyrouz. Au contact de celle qu’elle considère comme son maître, Mira Ceti apprend le répertoire de la haute tradition des Église orientales et interprète des chants datant de plus de 1500 ans.

Ces influences diverses la conduisent à développer un langage musical qui puise dans les chants traditionnels de différentes cultures, afin de mettre en lumière des essences communes et élaborer des « rites syncrétiques ». Travaillant principalement autour de la notion de sacré, elle cherche à transmettre la mémoire de modes de vies ancestraux rythmés par les saisons et les fêtes associées. Son premier EP, « Chants pour la Lune Noire » sorti en novembre 2017, mélange chants traditionnels et différents matériaux sonores pour évoquer le parcours d’une communauté en quête de reconnexion aux entités naturelles.

Mira Ceti se produit en concert sous différentes formes, en solo ou en duo avec le producteur de musique électronique et acoustique n.hir. Le 20 novembre prochain, elle assurera la première partie du groupe Heilung à l’Elysée-Montmartre.

En parallèle, elle collabore depuis 2018 avec la compagnie Les Chevaux Célestes sur les spectacles « Aurora » (aux côtés du multi-instrumentiste Jeremy Nattagh) et « Elzear ». Mira Ceti est aussi membre de l’Ensemble 9, invitée par l’artiste Pierre Redon dans le cadre du projet « le son et le soin ».